Ken Jenkins

Depuis plus de 20 ans, je travaille dans l’industrie du bois, des matériaux de construction et de la quincaillerie. J’ai occupé des postes de responsable des deux côtés de la table de négociation. Les huit dernières années passées à titre de président de Castle m’ont donné une perspective sur l’industrie et une fine compréhension de la relation entre le fabricant, le distributeur et le détaillant indépendant dans leur quête pour répondre aux besoins des Canadiens d’un bout à l’autre du pays.

Voici ce que j’ai appris :

  • Nous vivons dans un des plus beaux pays au monde.
  • Si vous n’êtes pas passionné par votre travail, vous n’êtes pas à votre place.
  • Être un entrepreneur, c’est génial.
  • Les entrepreneurs sont l’épine dorsale de notre économie.
  • Vos ressources humaines seront toujours votre atout le plus précieux.
  • La qualité des relations est essentielle à la réussite en affaires.
  • Le détaillant indépendant de bois, de matériaux de construction et de quincaillerie continuera de dominer l’industrie de la rénovation.
  • Offrir un service de qualité supérieure permet de vous différencier.
  • Au cours des 10 à 15 prochaines années, de plus en plus de détaillants indépendants se regrouperont, convaincus principalement par d’autres détaillants indépendants.
  • Pour réussir, il vous faut adopter les nouvelles plateformes de communication et de technologie.
  • Les consommateurs sont plus connaisseurs et mieux informés que jamais.
  • L’âge d’or des grandes surfaces est terminé, et les détaillants indépendants en sont sortis plus solides qu’auparavant.
  • La fabrication se centralise, et pas nécessairement au Canada.
  • Les barrières qui empêchaient les échanges commerciaux entre les États-Unis et le Canada tombent.
  • Nous observerons une tendance au regroupement au Canada, dans tous les secteurs de l’économie.

Voici ce que je sais :

  • Le détaillant indépendant est l’épine dorsale de l’industrie.
  • Cette industrie compte en son sein certains des plus grands esprits au pays.
  • J’aime la simplicité en affaires (en grande partie parce que je ne suis pas un grand intellectuel).

Quels sont les futurs défis?
C’est une question intéressante. J’espère que nous aurons l’occasion d’en discuter alors que je vous ferai part de mes perspectives au cours des prochains mois.