Les employés autonomes sont de meilleurs employés. Ils aident l’entreprise à répondre aux besoins de ses clients plus rapidement et plus efficacement, donc à prospérer. L’autonomisation des employés réduit l’absentéisme, augmente la satisfaction et améliore le moral des troupes. Les employés autonomes sont heureux, dynamiques et ont envie de travailler.

Bien que plusieurs de ces affirmations semblent relever du gros bon sens, l’autonomisation des employés n’est pas aussi courante qu’on pourrait le croire. Autonomiser réellement ses employés, c’est leur permettre de prendre des décisions éclairées plutôt que de toujours consulter les gestionnaires. L’autonomie augmente la responsabilité, mais donne aussi aux employés un intérêt pour la réussite de l’entreprise. Elle accroît fondamentalement leur sentiment d’appartenance et leur fidélité.

Le concept d’autonomisation me rappelle la fable commerciale du poulet et du cochon. Les deux animaux de ferme rêvent d’ouvrir un restaurant à déjeuner où seraient servis du jambon et des œufs. Dans la plupart des versions de la fable, le cochon dit au poulet « Je me commets; toi, tu ne fais que participer. » Si vous voulez que vos employés se commettent, vous devez les responsabiliser. C’est la seule façon d’obtenir un réel engagement de leur part.

Ces idées ne datent pas d’hier. Dans les années 60, le psychologue et conseiller en gestion Frederick Herzberg a découvert que, tandis que les mauvaises conditions de travail et l’iniquité des salaires contribuaient à l’insatisfaction des employés, corriger ces problèmes n’augmentait pas automatiquement leur satisfaction. Il a remarqué que pour augmenter la satisfaction, il fallait un travail qui avait du sens, un sentiment d’accomplissement, des perspectives d’avancement, de la reconnaissance et des responsabilités. Il est encore largement reconnu que l’insatisfaction et la satisfaction des employés sont deux phénomènes indépendants1.

formation

Ce qui est peut-être plus important encore, c’est que le partage des responsabilités vous évite à vous, le patron, d’avoir à tout gérer. Les employés qui prennent des responsabilités développent une fidélité qui fait que vous pouvez compter sur eux. Leur faire confiance les rend dignes de confiance. La gestion de votre entreprise s’en trouve simplifiée, tout comme votre vie.

Faire confiance à vos employés et les autonomiser a aussi plusieurs autres avantages :

  • Vous évitez que votre entreprise ait un point de défaillance unique. Si vous ou un autre gestionnaire la quittez, tombez malade ou pire encore, les activités pourront continuer. Vous avez les capacités à l’interne. L’expertise et la compétence sont réparties partout dans l’entreprise, ce qui augmente sa résilience.
  • Les économies : en permettant aux employés d’utiliser leurs propres méthodes de travail, vous pouvez tirer profit des années d’expérience de chacun. Ils peuvent suggérer des idées pour améliorer les processus (et le feront). Vous augmentez l’efficience de l’entreprise, et vous économisez de l’argent2.
  • Les interactions entre les gestionnaires et les employés sont améliorées. Les gestionnaires savent qu’ils peuvent compter sur les employés pour faire le travail, et les employés savent que les gestionnaires sont là pour les aider, les encadrer et les aider à réussir.
  • L’autonomisation améliore le moral des troupes comme nulle autre méthode. Les employés trouvent plus de satisfaction dans le fait de faire un travail qui a du sens et qui peut les faire progresser dans leur carrière que dans le fait d’avoir un bon salaire. Les employés qui se sentent valorisés sont beaucoup moins susceptibles de demander souvent des augmentations de salaire.

Évidemment, il ne suffit pas d’autonomiser ses employés. Il faut bien les informer et les mobiliser pour tirer tous les avantages de l’autonomisation. Des employés mobilisés auront adopté vos objectifs et en auront fait les leurs. Pour ce faire, il faut évidemment les en informer. Ainsi, pour avoir des employés autonomes et mobilisés, il faut bien les informer des objectifs de l’entreprise, du rôle qu’ils doivent jouer dans la réalisation de ces objectifs et de la façon dont leur travail peut les conduire à la réussite.

Références (en anglais seulement)

  1. https://en.wikipedia.org/wiki/Two-factor_theory
  2. http://smallbusiness.chron.com/principle-employee-empowerment-its-advantages-1844.html